L'expérience du Nanowrimo vécue par...Eric

Trouver l’Or... Ce sera donc en creusant au fond de la mine. Mais l’acte de chercher ne serait-il pas l’Or lui-même ?

 

Le chemin créatif a plus d’envergure que le mot «fin» apposé au bout de l’histoire, l’ouvrage véritable ainsi couronné ayant quant à lui traversé dizaines, centaines d’heures d’un merveilleux voyage intérieur !

 

Aucune chasse gardée ni territoire réservé dans l’espace créatif. Il est permis à tous de creuser, et trouver. Dans cet ordre. Nous trouvons toujours, mais nos prétentions peuvent nous décevoir... Savons nous déjà saisir ce qui est à notre portée ?

 

L’écrivain écrit, le dessinateur dessine, le compositeur compose...

Tous, chercheurs, cherchent. Et tous, découvreurs, découvrent. Une chose très simple les relie : Ils sont acteurs. Et tous, agissent.

 

Agir... écrire quotidiennement. L’acte précieux à placer sous haute protection. A l’abri de tout jugement. Le nôtre comme celui du premier entourage. A l’abri du temps perdu. Celui qu’on laisse passer et qui jamais ne nous sera rendu.

 

L’acte initial est donc simple. Et pourtant si difficile à maintenir pour qui reste seul...

 

Le Nanowrimo est un courant dense et fidèle. Chacun le renforce, s’y engageant librement. Trente jours d’un mouvement international. Processus créatif protégé, affirmation de la personnalité, encadrement amateur et professionnel.

 

L’enjeu ? «Moi-même»... Début novembre, j’ai misé sur «moi-même», armé d’une conviction éclairée des mille reflets d’internautes embarqués pour la même aventure, solitaires, mais entourés de mille voiles faisant route de tous côtés.

 

Trente jours plus tard, l’impensable : j’ai écrit un roman. Qui l’eût cru ?

 

J’ai rencontré Ann LECKIE, auteur américaine invitée aux Utopiales 2016 de Nantes. Elle ignorait qu’en m’exposant le phénomène Nanowrimo s’ancrerait en moi une telle motivation. Elle-même y rédigea «La Justice de l’Ancillaire» son premier roman primé !

               

C’est décidé ! Pendant le Nanowrimo 2016 j’actualise et transpose vers l’écriture ce que je pratique tant ailleurs : l’improvisation au piano. L’action sans repentir.

 

Les mots de l’écrivain, les traits du dessinateur, les sons du compositeur... Rien de dangereux, rien de coûteux ! Et voilà qu’à la moindre de ces expressions, il faudrait laisser les démons du jugement foncer sur nous ? Arrière !

 

Par l’expérience Nanowrimo je replace l’acte avant le jugement. Juger sans arrêt soulève ma plume du papier. Agir la fait s’y poser.

 

Action ? toujours. Inspiration ? peut-être... Jugement ? à son heure...

 

Si j’avais attendu l’inspiration pour emprunter une plume, écrire un mot, ma chandelle serait morte bien vite, faute de feu. Pour moi, l’inspiration n’est pas un dû. Ni  l’excuse commode à reculer d’un pas quand elle refuse d’ouvrir le bal...  Non ! C’est un cadeau que Nature me fait. Et que parfois, j’entends. Mais dont l’origine toujours me dépasse.

               

Une seule chose m’importe en fin de journée : admirer mon œuvre. Et sans jugement, y repérer l’éclat d’un mot, la brillance d’une phrase. C’est là ma pépite, extraite d’une mine d’Or dont j’ai l’entière concession.

 

L’inspiration paraîtra. Peut-être. Réactions neuro-physiologiques, livrant aux portes de ma conscience «la belle idée» qui apparemment sortie de nulle part m’emmènera ailleurs...

 

Puis, le jugement et  la ré-écriture m’invitent. La dernière étape de mon chemin.

 

L’Ateliers Arts et Lettres et Isabelle au Mesnil Le Roi, apportent la continuité locale au Nanowrimo, et créent de nouveaux espaces, provoquent d’autres  réflexes. L’écoute bienveillante, le changement de cadre laissent alors paraître l’imprévu, ouvrent vers l’inédit.

 

Ainsi, dans ma retraite cérébrale, mais au milieu de tous, chaque jour, avec humilité, parfois abnégation, souvent réjouissance, l’œuvre s’est développée...

 

Prochainement aux Ateliers le travail s’achèvera.

Pour se concrétiser enfin, je l’espère bien, entre vos mains.

 

Eric LE GUEN - Mesnil Le Roi - 10 décembre 2016

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Quinson (dimanche, 18 décembre 2016 02:44)

    Merci pour cet article, je te reconnais bien là...
    Bonne suite bonne chance
    Je serai heureux de lire...
    Amitié