· 

Art thérapie et peinture : pour qui, pourquoi faire ?

art-thérapie peinture

En atelier d’art-thérapie la peinture est envisagée comme un outil de médiation, au même titre que par exemple le dessin, le modelage, le collage : il s’agit de rendre possible un mode d’expression non-verbal, de générer un cheminement créatif qui sera accompagné et soutenu par l’art thérapeute.

 

Dans ce cheminement, le résultat esthétique n’est pas considéré comme un objectif, et reste à l’appréciation de celui ou celle qui a réalisé la production.

Qui peut pratiquer la peinture en art thérapie ?

La peinture est définie au premier sens du terme comme une “opération qui consiste à couvrir de couleur une surface”*. 

On parle donc ici de matières, de gestuelle, plus que de savoir-faire ou de résultat.

 

C’est pourquoi en art thérapie la peinture peut être proposée à tous les publics dès lors que certaines précautions sont prises (avec des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer par exemple, il arrive parfois qu’elles portent la peinture à leur bouche).

Avec des enfants, des adolescents ou des adultes :

l’art thérapeute adapte la proposition et le matériel utilisé en fonction des capacités préservées et des besoins exprimés par chacun : utilisation de peintures plus ou moins liquides, séchant plus ou moins vite : gouache, acrylique, aquarelle, encres…

Dans le cas de personnes ayant des difficultés à tenir un pinceau ou une brosse :

l’art thérapeute pourra proposer d’utiliser des éponges, ou tout simplement de prendre la peinture avec les doigts. Le contact avec la matière ouvre au ressenti corporel. 

Lorsque la parole est difficile, empêchée :

la peinture ouvre des pistes à un mode d’expression qui va passer par le geste, la manipulation, la mise en forme de la matière dans un espace que le patient s’approprie.

Dans le cas de personnes souffrant de déficience visuelle :

la peinture peut être proposée en portant attention aux contrastes plus qu’aux couleurs elles-mêmes, (le foncé, le clair) et aux épaisseurs (utilisation de peinture épaisse et non diluée par exemple) afin de s’appuyer davantage sur les ressentis tactiles et gestuels procurés par cette matière.

*Définition du Petit Robert de la langue française

La peinture en art thérapie : pour quoi faire ?

Peindre en atelier d'art thérapie : créer et représenter

 

Dans ces moments d’exploration, que ce soit en peinture ou en dessin, le geste libre est privilégié. Etaler, tracer, recouvrir, gratter, effacer : autant de gestes qui permettent à chacun d’exprimer quelque chose de singulier, de trouver son propre langage artistique. 

C’est dans ce contexte que la créativité de chacun peut s’exprimer. Il est possible de s’affranchir de l’enjeu esthétique, des règles, de ce qui est mal-compris, refusé ou oublié (notamment dans le cas des personnes atteintes de troubles séniles).

 

De même que les outils traditionnellement associés à la peinture (pinceaux, brosses, couteaux) peuvent être remplacés par des objets dont l’usage habituel n’a rien à voir avec la peinture (éponge, brosse à dents, objets de formes variés enduits de peinture…). Il est aussi possible de peindre avec ses doigts, ou de marcher pieds nus sur la peinture…

 

L’utilisation de la peinture en art-thérapie peut procurer un plaisir sensoriel lié à la manipulation de la matière, au mélange des couleurs, à la mise en couleur des espaces, aux gestes et au rythme de ces gestes.

 

 “Je suis émerveillée, étonnée, surprise de ce que chacun créé, de la diversité des gestes, des mouvements, des traces, des couleurs. Ce n’est pas qu’une palette de couleurs, c’est une palette humaine, qui vient de notre cœur, de nos tripes, des nos histoires, de ce que nous sommes”. Aline V., 50 ans.

(Témoignage écrit à l’issue d’un atelier de peinture en groupe, autour de la table-palette)

 

Peinture au doigt sur papier craft (détail)
Peinture au doigt sur papier craft (détail)

En atelier d'art thérapie la peinture est proposée pour favoriser la créativité, pour donner forme à  des représentations et à des émotions jusque-là non exprimées, parfois liées à des évènements douloureux ou traumatisants.

 

En atelier d’art thérapie, le participant est invité à explorer ce qu’il est en mesure de faire, à observer ce qui lui plaît, lui déplaît ou le surprend. 

Lorsqu’une difficulté surgit, l’art thérapeute accompagne ce moment où il est parfois utile de prendre du recul, d’envisager des pistes alternatives, pour soutenir une prise de conscience personnelle.

L’art thérapeute travaille au plus près des besoins exprimés par la personne accompagnée, analysant l’implication et le parcours créatif et réflexif que cette personne va effectuer. 

 

Le cheminement créatif avec la peinture ouvre un espace d’élaboration et de construction : des liens vont être faits à partir de l’observation des gestes, de l’occupation de l’espace, des traces, du rythme, de l’utilisation des couleurs. Autant d’éléments qui témoignent de ce qui fait sens pour le patient.

Accompagnée par un art-thérapeute, en atelier individuel ou en groupe, la peinture permet à chacun d’exprimer, de libérer et de transformer ce qu’il porte en soi.

 

Isabelle Chevallier-Marchal

Art thérapeute certifiée, animatrice d'ateliers d'écriture

Art thérapie peinture